Biographie 1960 - 1962


: Le 16 mai 1960, à la première séance, l'équipe met cinq titres en boîte1960: Le 16 mai 1960, à la première séance, l'équipe met cinq titres en boîte, "Aragon et Castille", "Framboise", "Marcelle", "Insomnie", et "Le poisson Fa". «Boby arrivait avec une base rythmique et mélodique, et partant de là, Alain faisait les arrangements. Entre Boby, Alain et moi une belle connivence s'était installée. Du point de vue musical, Boby se rendait compte que Goraguer et moi abordions ses chansons comme il le fallait. Notre manière de voir les choses semblait correspondre à ce qu'il avait en tête, il se sentait en confiance. Et surtout, nous étions trois calembouriens dans l'âme!»

 Était-ce là l'inspiration du futur triumvirat de la chanson: "Moi, le philosophe et l'esthète"?

 Aux "Trois Baudets", cabaret en vogue, dirigé par Jacques Canetti, Philippe Weil, "rode" Boby dans un programme à sa façon, "Qualitativement vôtre" du 5 février au 29 mars. La vedette est Renée Lebas. Le spectacle est un succès. Un journaliste croit déceler en Boby un nouveau fou chantant.

 Le premier enregistrement vinyle de Boby Lapointe, un microsillon 45 tours, de deux titres, avec "Framboise" et "Aragon et Castille", est édité au mois de septembre de la même année ; suivit le 15 octobre 1960, d'un super 45 tours, cinq titres, avec "Marcelle", "Insomnie", et "Le poisson Fa" en plus, des deux autres titres du premier.

 Au verso de la pochette bleu outremer, sur laquelle trône un Boby hilare habillé en homme-grenouille, ce texte de Philippe Weil : «Surnommé le "Douanier Rousseau" de la chanson française, Boby Lapointe, sous des airs de M. Tout-le-monde, présente un personnage dont la cocasserie semble à la portée de tous. Il fait partie des rares privilégiés qui peuvent soumettre à la lecture, les textes de leurs chansons.

 Lors de son passage aux Trois Baudets nos confrères de la presse ont tous été d'accord pour reconnaître en lui un novateur qui se devait d'élargir son audience bien au-delà des cabarets d'initiés. C'est à cet effet que nous vous présentons son premier enregistrement où vous retrouverez deux chansons qu'il a interprétées en "chair et en os" dans le film "Tirez sur le pianiste".

 Écoutez Boby Lapointe et puis … Réécoutez le encore. C'est marrant… non?» 1960 c'est l'année des premières fois pour Boby lapointe : «François Truffaut me contacte au "Cheval d'or". Je signe un contrat pour "Tirez sur le pianiste".» Le 27 janvier 1960 il signe son premier contrat avec les disques Fontana. Le 26 août, mariage à Saint Tropez avec Simone Triadou, dite Manouchka, auteur de chansons pour Juliette Gréco et Marcel Amont. Premiers passages à la télévision et premiers galas à Bruxelles.

 Le 25 novembre 1960, "Tirez sur le pianiste", premier petit rôle pour Boby et deuxième long-métrage de François Truffaut avec Charles Aznavour est sur les écrans. Dans le film Boby chante "Marcelle" et "Aragon et Castille" mais sous-titré, syllabe par syllabe ! Un karaoké avant l'heure. Le producteur du film, Pierre Braunberger, estime que Boby n'articule pas assez pour être compris du plus grand nombre. Et grâce à lui, Boby reste à ce jour le seul chanteur francophone sous-titré dans sa propre langue! À la fin de l'année, Charles Aznavour l'engage en "vedette anglaise" de son tour de chant à l'Alhambra. Commence alors pour Boby le marathon des cabarets, parfois jusqu'à quatre par nuit.

 1961 est une année faste pour Boby, le 15 mai, exploitant le succès du film de Truffaut, Fontana édite un EP cinq titres avec "Embrouille Minet", "Troubadour ou la crue du Tage", "Petit homme qui vit d'espoir", "La fleur bleue contondante", "Bobo Léon", tiré modestement à 1000 exemplaires : "Le chanteur sous-titré", la pochette porte la mention "les sous-titres sont à l'intérieur", un livret avant la lettre !

"Le chanteur sous-titré", devient le surnom attitré de Boby.

 «Et aussi chanteur radiopassif!» ajoute de façon goguenarde Boby. Certaines de ses chansons étant contraintes à un passage plus que tardif sur la radio d'état. Du 20 septembre au 9 octobre 1961, premier Olympia pour Boby en vedette anglaise de Johnny Hallyday.  Cabarets : Le port du salut, l'Échelle de Jacob et le Cheval d'or où Jean-Claude Vannier remplace de temps en temps le pianiste habituel de Boby. En octobre il tourne son premier et unique scopitone, "Aragon et Castille", au studio Éclair à Épinay.

 1 er novembre, sortie de son seul 25 cm 33 tours "Sacré Boby Lapointe", six titres anciens et quatre nouvelles chansons, "Tchita", "L'ange", "La fille du pêcheur" et "Le beau voyage", toujours chez Fontana.

 Le 15 décembre 1962, commercialisation d'un 45 tours deux titres avec, "L'hélicon", "Eh! Toto". Boby et Manouchka divorcent le 20 juillet. Il ouvre de son propre cabaret, rue de la Huchette "le Cadran Bleu" et apparaît dans un spectacle à sa façon, "Show et froid de volaille". À l'entrée de ce cabaret temporaire, Boby installe une pointeuse. Sa devise : "Chez Lapointe, on s'pointe et on pointe!

Biographie 1963 - 1965 suite ...